Il était une fois PORT GRIMAUD par Yves LHERMITTE


Il était une fois PORT GRIMAUD... barre Port Grimaud

Construction de l'échangeur

       Cet échangeur enjambant la route nationale était devenu obligatoire afin d'assurer une bonne sécurité aux véhicules se rendant ou sortant de la Cité Lacustre...

barre Port Grimaud

Une seule sortie pour les 3 Port-Grimaud :



       En haute saison il devenait de plus en plus dangereux pour les automobilistes venant de Grimaud ou de Sainte Maxime de traverser la nationale afin de se rendre sur la route menant à la cité lacustre devenue un lieu de visite très appréciée. Il fut décidé de construire un échangeur.

       Sa construction était une condition obligatoire des permis de construire de Port Grimaud 2 et 3, soit 1500 logements supplémentaires, donc un nombre équivalent de véhicules qui allaient s'ajouter à ceux qui venaient de Port Grimaud 1 et à ceux des nombreux visiteurs.

       Cet échangeur devait permettre également une sortie unique sur la nationale des 3 quartiers de la cité lacustre...


     Afin de ne pas nuire à l'environnement, et suivant le souhait des riverains, il avait été envisagé une réalisation souterraine de cet échangeur.
       Mais compte tenu des impératifs techniques de mise hors d'eau de la chaussée, des risques d'inondation par la rivière voisine, du coût plus élevé des travaux, cette idée fut écartée au profit d'un échangeur enjambant la nationale à 7,50m de hauteur.
echangeur de Port Grimaud


barre Port Grimaud

Echangeur souterrain :


Plan de masse de l'échangeur souterrain...

la rocade de Port Grimaud


barre Port Grimaud

Convention :


       Extrait de la Convention entre la Commune, l'Equipement et les Promoteurs :

la rocade de Port Grimaud


barre Port Grimaud

Les conditions :


       L'échangeur devait s'étendre sur une surface de 1 ha environ.
       Une enquête d'utilité publique fut ouverte par la Mairie le 1er décembre 75 car il fallait exproprier les propriétaires des terrains situés sur le pourtour du carrefour existant.
       Les travaux étaient entièrement à la charge des Promoteurs.
       La Municipalité de Grimaud était Maître d'Oeuvre.
       Une fois fini, l'ouvrage devenait propriété de la commune qui aurait à sa charge son entretien.

barre Port Grimaud


  L'OEUVRE de François SPOERRY...



© Yves Lhermitte 2019   Reproduction interdite sans autorisation...