Il était une fois PORT GRIMAUD par Yves LHERMITTE


Il était une fois PORT GRIMAUD...
Les embarcadères couverts :
          Au cours de ses études d'architecte, François SPOERRY avait consacré un mémoire aux vieux villages provençaux, à leur architecture dont il s'inspira pour créer Port Grimaud...

Esquisse d'un ilot de Port Grimaud
Sur cette première esquisse de l'ile de la Tour et de la place du 14 juin,en 1985, on découvre l'emplacement de ces garages à bateau sous les maisons...
coupe maison Port Grimaud
coupe d'une maison dessinée en 1963 avec l'embarcadère sous la maison...

      Sa cité lacustre était avant tout destinée aux marins et aux pécheurs, et d'une façon plus générale à tous les amoureux de la mer.
Dans les années 60, la navigation de plaisance n'en était qu'à ses balbutiements...
Le bateaux traditionnel le plus courant en Provence, celui qu'utilisaient tous les pécheurs était le 'pointu', embarcation d'une taille pouvant varier de 4 mètres à 9 mètres et même plus. Etant entièrement réalisé en bois, il demande donc beaucoup d'entretien: Chaque année il faut le sortir de l'eau pour le gratter, enlever algues, mousses ou crustacées qui ont adhéré à la coque et le peindre afin d'éviter que ses planches ne pourrissent. Tous les deux ans c'est au tour du pont à être restauré et ainsi donné à cette embarcation une durée de vie presque infinie...

Il était donc normal que l'architecte lui imagine une place importante: Les premiers croquis qu'il réalisa prévoyaient des embarcadères couverts.
embarcadere
embarcadere

      On renonça par la suite, pour des raisons financières, à l'embarcadère couvert, mais pas à l'idée du bateau chez soi comme on l'a vu précédemment puisque dans les premières maisons construites, le sol du séjour fut conçu suffisamment résistant pour supporter le poids d'une grosse barque !!!

Mais l'architecte ne renonça pas totalement à son idée et construisit un seul embarcadère couvert... pour sa maison!
barre port grimaud
embarcadere
barre port grimaud
embarcadere
  L'OEUVRE de François SPOERRY...




© Yves Lhermitte 2017   Reproduction interdite sans autorisation...